Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2009 6 01 /08 /août /2009 11:11

NANCY_ Hémicycle de la Place Carrière et Palais du Gouvernement -70-150

80. - NANCY. - Hémicycle de la Carrière - Palais du Gouvernement
Carrière's Hemicycle - Government's Palace

 

NANCY_Palais_27_Rover-70-150_cadre

27 - NANCY. - Hémicycle de la Carrière et le Palais du Gouvernement
Rover et Cie



NANCY. - Hémicycle de la Carrière - Palais du Gouvernement

NANCY. - Hémicycle de la Carrière - Palais du Gouvernement

Reproduction interdite

  Ce n'est pas au Moyen Age que Nancy, la capitale Lorraine, doit son charme très spécial. Sans doute, la ville vieille possède encore la ravissante façade du Palais Ducal avec ses deux portes de style ogival flamboyant. Mais c'est peu de chose en comparaison des trésors que renferment tant d'autres villes françaises, grandes ou petites. La Renaissance même laissa peu de traces à Nancy, si l'on excepte quelques belles portes de vieux logis, et la cour de l'hôtel d'Haussonville. En revanche, nulle cité ne doit davantage au XVIII siècle.
  Nancy fut en effet complètement modifiée, et vraiment créée à nouveau, entre 1737 et 1766, par Stanislas Leckzinski, ex-roi de Pologne et beau-père de Louis XV, qui acheva paisiblement sa vie errante d'exilé dans cette ancienne résidence des ducs lorrains. Ce bon roi, dont la mémoire est restée si vivante en Lorraine, aimait à bâtir. Il eut la chance de trouver sur place une pléiade d'artistes de la plus grande valeur et le mérite de savoir apprécier leur talent et diriger leurs efforts. Et de cette collaboration étroite est sorti l'ensemble d'architectures qui fait de Nancy tout entière une œuvre d'art exquise.
  La partie maîtresse de cette « œuvre d'art » ce sont les trois grandes places, dues au génie de Héré et dont chacune « est un pur chef-d'œuvre par la justesse des proportions et la convenance des façades » comme aussi « par le contraste ingénieux de leurs aspects dissemblables : la longue place de la Carrière que termine magnifiquement la colonnade du Palais du Gouvernement; la Place Royale ou Place Stanislas, majestueuse comme un emblème de monarchie mais dont l'ordonnance presque versaillaise est assouplie, égayée par le caprice des grilles et des fontaines; enfin la petite Place de l'Alliance pareille à un cloître, taciturne, ombreuse, close par de nobles et sobres architectures, et dont le silence est seulement troublé par le bruit de l'eau que des fleuves barbus laissent tomber de leurs urnes de plomb... » (André Hallays).
  La vue d'ensemble est admirable, et le détail charmant. qui ne connaît les prodigieuses grilles forées par Jean Lamour pour la Place Stanislas, la Cathédrale, les balcons, où l'artiste a su ployer, contourner le fer avec une grâce, une variété, une virtuosité incomparables? et l'Arc de Triomphe? et le balcon, l'escalier de l'Hôtel de Ville? et les statues, les fontaines, les colonnades, les balustrades?
  Nancy résume l'idéal de noblesse avenante, de grâce un peu maniérée qu'aimèrent les contemporains de Louis XV. Elle est, miraculeusement conservé, le cadre charmant où évoluaient les personnages de Watteau et de Fragonard, et, comme telle, elle ne ressemble à rien d'autre.

Source = Les merveilles de La FRANCE
Edition Hachette



Wikipédia   Nancy

Haut de page

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent CONTAL - dans LORRAINE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Laurent CONTAL né à Mirecourt (Vosges)
  • : Châteaux Palais Portes Forts en cartes postales
  • Contact

Recherche